Date d'arrivée: Chambre: Pers.:

Situation centrale

La „Neustadt“, le quartier le plus grand d' Europe dans le style Wilhelminien (des années de fondation de l'Empire).

Le Hostel est situé au coeur du quartier Dresde - Neustadt qui se trouve sur la rive droite de l'Elbe, en face du quartier historique Dresde - Altstadt. Pour s'y rendre, c'est juste 4 arrêts en tramway ou environ 30 minutes à pied.

La „Neustadt“ est le centre culturel de Dresde. Il n'y a nulle part ailleurs autant de clubs différents, lieues de spectacles, bars („Kneipen“), art de rue etc. Surtout en été, beaucoup de touristes et résidents se retrouvent simplement sur les terrasses et boivent une bière en discutant Ici cohabitent punks et avocats, un mélange coloré de différentes philosophies et manières de vivre. La vie se déroule toujours dans la rue, en particulier pendant la fête du quartier, la République colorée de la Neustadt (la „Bunte Republik Neustadt“), organisée mi-juin.

Pour agrandir cliquer sur l'aperçu ci-dessous...

Photo

Image aperçu

Image aperçu

Image aperçu

Image aperçu

Image aperçu

Image aperçu

Image aperçu

Image aperçu

Image aperçu

Image aperçu


Cliquer ici pour impressions

90% des immeubles existants aujourd'hui date de l'époque Wilhelminienne au tournant de l'avant dernier siècle. Bien que le centre ville historique de Dresde ait été rasé par des bombes en février 1945, la „Neustadt“ (nouvelle ville) a été globalement préservée. C'est pourquoi le nom est un peu trompeur car, en réalité, on y trouve quelques uns des immeubles les plus anciens de Dresde.

A l'époque de la RDA la Neustadt était tout sauf attractive. Les appartements ne disposaient guère de salles de bain, les toilettes se trouvaient souvent à l'extérieur et on se chauffait au charbon. La dépréciation de la Neustadt au plan de la construction et du social n'a pas eu seulement des conséquences négatives. Un espace libre emergeait pour des groupes marginaux et des gens qui avaient des problèmes avec le régime politique en RDA. Dans la Neustadt il y avait la place pour des styles de vie non-conventionnels. Les nouveaux habitants étaient d'abord des jeunes gens, en grande partie étudiants et artistes, qui sont venus pour squatter des appartements vides. Grâce à eux le quartier adoptait une nouvelle image: la „Neustadt Colorée“ (Bunte Neustadt) était née, cette image perdure jusqu'à nos jours.

Le tournant („die Wende“) produisait un grand effet sur tous les habitants actifs de la Neustadt. Ce n'était pas seulement du à la dimension politique, mais surtout à la clarté vacillante d'une utopie, une émotion portée par tous : Ensemble nos sommes forts, nous pouvons faire bouger les choses, tout est possible. Cet espoir et, comme on peut le constater à posteriori, cette illusion ont libéré des énérgies considérables.

L'année 1990 peut être considérée comme l'année clef pour l'évolution de la Neustadt. Comme jamais avant et comme jamais après une telle liberté totale a été expérimentée. Des projets, des bars („Kneipen“) et des initiatives poussaient comme des champignons. Personne n'aurait pu arrêter ce phénomène d'éclosion. L'absence de toute autorité a été appréciée pleinement.

Grâce à sa situation privilégiée et son vieux bâti plein de charme, la Neustadt est apparue particulièrement attractive aux investisseurs. Depuis 1991, la Neustadt est officiellement un quartier de rénovation et s'est transformé jusqu'à nos jours d'une tristesse grise à un quartier très demandé par sa localisation centrale et ses constructions solides.

A tout cela s'ajoute la commercialisation: On veut faire disparaître les squatteurs, les locataires illégitimes et les bars clandestins pour les remplacer par une grande diversité de bars, qui n'a pas son pareil ailleurs en Allemagne, par des petites boutiques de vêtements chics et chers et des campagnes anti-Graffiti.

Ceux qui se décident à dormir chez nous devront savoir que notre quartier est le plus vibrant de Dresde. Cela signifie d'une part, qu'on a de nombreuses possiblités de sortir et des bars directement à notre porte. Mais d'autre part cela veut dire aussi, qu'on doit tolérer un certain niveau sonore le soir car les gens dans la rue et dans les bars n'aiment pas chuchoter.